Brice, le dernier porte-flingue

Alexandre Duyck

Il a tout connu : le RPR, l’UMP, et les années Sarkozy dont il est resté le plus fidèle rempart. Alors que le nouveau monde de Macron vacille, lui, le représentant de l’arrière-garde, est toujours là, insubmersible.
Et il est loin d’être cuit : il se présente aux élections européennes et continue à manoeuvrer au sein des Républicains....


gq magazine logo

Parution : juin/juillet 2019


Extrait

IL NOUS A PRÉVENU D’EMBLÉE : « Je ne suis pas trop d’humeur, je suis crevé, j’ai mal partout, je suis shooté aux antibiotiques. »
Qu’on se le dise : nous ne sommes pas avec les jeunes geeks de la République en Marche qui vous tapent sur l’épaule. Quand les photographes de GQ lui ont proposé de poser le visage plongé dans les stores vénitiens, ou sous le portique de sécurité qui trône dans le hall d’entrée du siège des Républicains, Brice Hortefeux les a vertement envoyés promener avec ce qu’il convient d’exaspération dans le regard et la voix pour ne pas avoir à le répéter.