Kumi Naidoo : Le guerrier vert

Alexandre Duyck

Né en Afrique du Sud, le patron de Greenpeace applique à la défense de l’environnement les méthodes apprises du temps de l’apartheid.
Avec le même credo : « Il faut être prêt à donner sa vie si la cause en vaut la peine ».


Magazine : Le journal du dimanche / Regards / Portrait

jdd logo

Parution : 15 décembre 2013


Extrait

Il n’y a rien en dessous de lui, que des vagues menaçantes, une eau glacée, des milliers de mètres de profondeur. Projeté depuis le haut de la plate-forme pétrolière qu’il tente de gravir, un déluge s’abat sur lui, menaçant de le faire basculer dans le vide ou du moins de le contraindre à reculer. À 100 km des côtes du Groenland, casque jaune sur la tête et gilet de sauvetage rouge sur le dos, Kumi Naidoo poursuit son chemin, escaladant l’escalier de secours marche par marche avant de parvenir au sommet, et de remettre au capitaine une pétition. À l’heure qu’il est, il pourrait être en train de siéger dans un conseil d’administration à Londres ou de participer à la conduite de son pays natal, l’Afrique du Sud, assistant depuis les tribunes officielles aux hommages à Nelson Mandela…